PRONOM

À propos

LE SPECTACLE EST SURTITRÉ EN ANGLAIS.

Présentation

Pronom est un texte de l’auteur britannique Evan Placey, spécialisé dans le théâtre à destination des adolescents. La pièce a été créée en 2014 par le Théâtre National de Londres, lors du festival Connections (le plus grand festival ados britannique), et jouée par des groupes de jeunes acteurs dans tout le pays.

La pièce traite de l’histoire d’un adolescent transgenre, juste après qu’il ait pris la décision de changer d’identité sociale et de changer de prénom, donc de pronom.

Elle a eu un fort retentissement au Royaume-Uni, rencontrant un vif succès auprès des adolescents, par son sujet mais aussi par le traitement inventif et intelligent qui en est fait, la qualité des dialogues et l’humour qui traverse toute la pièce.
Cette nouvelle création du groupe vertigo, avec une équipe de jeunes acteurs, a vu le jour fin 2018. Elle s'inscrit à la fois dans la suite de notre travail sur le théâtre britannique contemporain et la comédie, dans une démarche politique bienveillante, et dans l'exploration d'un rapport particulier au public adolescent.

L'histoire

Pronom est une histoire d’amour entre deux jeunes lycéens, dont l’un des deux est né dans un corps de fille mais s'est toujours senti garçon, et vient de prendre la décision de commencer une transition pour changer de genre aux yeux des autres.

La pièce raconte le parcours chaotique et particulier de ce couple, Josh et Dean et de leur groupe d’amis. La narration se déploie dans des lieux et des situations qui s’enchaînent rapidement : on passe facilement d’une chambre d’ados à un festival de rock à une opération de sauvetage dans les toilettes d’un bar de nuit.

On suit deux parcours : Celui de Josh qui essaye de se débrouiller avec la décision radicale de sa copine de devenir officiellement un garçon, alors que lui est amoureux mais “pas gay”. Et celui de Dean, pris entre relations amicales, attaches familiales, cabinets médicaux, équipe pédagogique du lycée et conseils avisés de son parrain spirituel : un poster de James Dean dans sa chambre avec qui il discute régulièrement de manière très cash. En parallèle se développent les histoires et les points de vue de la bande d’amis dont ils font partie. Le tout à un rythme effréné, alors que les vannes et les résolutions fusent dans tous les sens.

La forme

La pièce est courte, incisive, le rythme est enlevé et on passe sans arrêt d’un lieu à un autre. Cette forme compacte est particulièrement agréable à partitionner, et à recevoir pour les plus jeunes. Bien que le sujet soit puissant et les questions d’identité profondes, Evan Placey a tenu à passer par la comédie et une certaine légèreté. C’est pour nous une des grandes forces du texte. Nous sommes presque là dans une comédie romantique, même si elle est tout sauf niaise. Evan Placey, dans sa préface, raconte ce choix de passer par la comédie romantique et par l’identification pour traiter d’un sujet délicat. Un choix avec lequel nous sommes particulièrement en accord.

Politiquement et théâtralement nous préférons passer par une pièce séduisante qui provoque l’empathie, par une histoire forte et du sensible, plutôt que par du discours. Comme dans la littérature jeunesse, où pour résoudre le problème massif de l’égalité femmes/hommes, et des personnages féminins faibles et passifs, il nous paraît plus pertinent de passer par une identification positive. Avoir entre les mains une histoire avec une femme qui parcourt le monde, pendant que son prince reste bien gentiment à l’attendre, nous paraît plus efficace qu’une histoire qui dirait « Regardez comme la situation de cette princesse est dégradante ».

Les deux sont sans doute nécessaires, mais c’est le choix que nous voulons faire ici, artistiquement et dans notre positionnement social. Dans Pronom, le spectateur a tendance à s’identifier au personnage de Dean, à vouloir que l’histoire finisse bien pour lui (c’est la force de la comédie romantique), à être en empathie avec cette histoire de couple. A aucun moment on ne se demande si c’est bien ou mal d’être comme il est, ni s’il aurait pu ou dû être autrement. On est déjà dans l’identification positive.

On suit ainsi le fil narratif original et accrocheur, en acceptant Dean tel qu’il est, puisque la situation nous est donnée d’emblée. Dans la mise en scène, nous poursuivons cette démarche, essayant de passer par le sensible et la vivacité de la langue plutôt que de souligner “le propos”.

L'équipe

Texte

Evan Placey

Traduction

Adélaïde Pralon

Adaptation et mise en scène

Guillaume Doucet

Assistanat et régie générale

Bérangère Notta

Jeu

Geraud Cayla, Jeanne Lazar, Marie Levy, Guillaume Trotignon, Morgane Vallée, Chloé Vivarès, avec la participation de Glenn Marausse

Création et régie lumière

Nolwenn Delcamp-Risse (alternance régie Adeline Mazaud)

Création et régie son

Maxime Poubanne (alternance régie Pierre-Alexis Rouillé)

Costumes

Anna Le Reun

Dramaturge

Tom Boyaval

Création vidéo

Guillaume Kozakiewiez et Pierre-Yves Dubois

Photographie

Caroline Ablain

Production

Claire Marcadé

Administration

Marine Gioffredi, Marianne Marty-Stéphan, Fanny Regouffre, Camille Lemarchand

Diffusion

Label Saison - Gwénaëlle Leyssieux - gwenaelle@labelsaison.com

Partenaires

L'Archipel, Fouesnant [ Coproduction ]

La Paillette Théâtre, Rennes [ Coproduction ]

Centre Culturel Jacques Duhamel, Vitré [ Coproduction ]

Centre culturel, Ville de Montfort sur Meu [ Coproduction ]

Théâtre du Pays de Morlaix [ Coproduction ]

Aides à la création : La Maison du Théâtre à Brest ; Théâtre de l'Ephémère / scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines - Le Mans ; Théâtre de Thouars ; Théâtre du Cloître – Bellac

Avec le soutien : Festival NovAdo, MJC de Rodez, Maison des jeunes et de la culture de Rodez, Semaine EXTRA, NEST, CDN de Thionville, Théâtre de la Tête Noire (Saran), Centre culturel Athéna (Ville d’Auray)

Avec la participation artistique du Fonds d'Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côtes d'Azur ; Avec le dispositif d’insertion de l’Ecole du Nord, soutenu par la Région Hauts-de-France et la DRAC Hauts-De-France ; et du Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD – PSPBB.

Avec le soutien de l'Adami, du Fonds SACD théâtre, de la SPEDIDAM et de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT).

Ce texte est lauréat de la Commission nationale d'Aide à la création de textes dramatiques-Artcena.

Cette série de représentations bénéficie du soutien financier de Spectacle vivant en Bretagne.

Avec l'aide de la Ville de Rennes et Métropole, du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine, du Conseil régional de Bretagne. Le groupe Vertigo est conventionné par le Ministère de la Culture – DRAC Bretagne.

PRONOM est à l'origine une commande et une production du National Theatre dans le cadre du Festival Connections en 2014. The Agency (London) Limited est agent théâtral du texte représenté.

Photos

Teaser

Dates

Date(s) Lieu Ville
24 mars 2020 Le Carré Magique Lannion
6 février 2020 Festival MOMIX - Espaces Culturels Thann-Cernay Thann
29 novembre 2019 Quai des Rêves Lamballe
5-26 juillet 2019 11 • Gilgamesh Belleville (Avignon Off) Avignon
14 mai 2019 Centre Culturel Jacques Duhamel Vitré
25 avril 2019 L'Archipel Fouesnant
31 janvier et 1er avril 2019 Festival Semaine Extra - Nest Théâtre Thionville
29 janvier 2019 Théâtre de la Tête Noire Saran
22 janvier 2019 Centre Culturel de l'Avant-Scène Montfort-sur-Meu
15 janvier 2019 Centre Culturel Athéna Auray
17 et 18 janvier 2019 Maison du Théâtre Brest
20 novembre 2018 MJC Rodez Festival NovAdo Rodez
18 et 19 octobre 2018 Théâtre du Pays de Morlaix Morlaix
11, 12 et 13 octobre 2018 La Paillette Théâtre Rennes

Presse

La revue de presse de PRONOM est sur notre Pearltrees