jeudi 21 septembre 2017

PRONOM

Création 2018 (en cours de production)

 

Pronom © Robin Hammond / Noor
© Robin Hammond / Noor

Texte Evan Placey
 
Traduction
Adelaïde Pralon  
Adaptation et mise en scène 
Guillaume Doucet 
Assistante à la mise en scène Bérangère Notta
 
Jeu
Chloé Vivarès
Jeanne Lazar
Guillaume Trotignon
Géraud Cayla
Marie Lévy
Morgane Vallée
Glenn Marausse (vidéo)
Bérangère Notta


Son 
Maxime Poubanne
Lumière  
Nolwenn Delcamp Risse 
Costumes 
Anna Le Reun


Chargées de production
Claire Marcadé
Marianne Marty Stephan






Présentation


Pronom est un texte de l’auteur britannique Evan Placey, spécialisé dans le théâtre à destination des adolescents. La pièce a été créée en 2014 par le Théâtre National de Londres, lors du festival Connections (le plus grand festival ados britannique), et jouée par des groupes de jeunes acteurs dans tout le pays.
La pièce traite de l’histoire d’un adolescent transgenre, juste après qu’il ait pris la décision de changer d’identité et de changer de prénom, donc de pronom.
Elle a eu un fort retentissement au Royaume-Uni, rencontrant un vif succès auprès des adolescents, par son sujet mais aussi par le traitement inventif et intelligent qui en est fait, la qualité des dialogues et l’humour qui traverse toute la pièce.
Cette nouvelle création du groupe vertigo, avec une équipe de jeunes acteurs, verra le jour fin 2018. Elle s'inscrit à la fois dans la suite de notre travail sur le théâtre britannique contemporain et la comédie, dans une démarche politique bienveillante, et dans l'exploration d'un rapport particulier au public adolescent.

L'histoire

Pronom est une histoire d’amour entre deux jeunes lycéens, dont l’un.e vient de décider de changer de genre. La pièce raconte le parcours chaotique et particulier de ce couple, Josh et Dean (anciennement Isabella), et de leur groupe d’amis. La narration se déploie dans des lieux et des situations qui s’enchaînent rapidement : on passe facilement d’une chambre d’ados à un festival de rock à une opération de sauvetage dans les toilettes d’un bar de nuit. On suit deux parcours : Celui de Josh qui essaye de se débrouiller avec la décision radicale de sa copine de devenir un garçon, alors que lui est amoureux mais “pas gay”. Et celui de Dean, pris entre relations amicales, attaches familiales, cabinet médicaux, équipe pédagogique du lycée et conseils avisés de son parrain spirituel : un poster de James Dean dans sa chambre avec qui il discute régulièrement de manière très cash. En parallèle se développent les histoires et les points de vue de la bande d’amis dont ils font partie. Le tout à un rythme effréné, alors que les vannes et les résolutions fusent dans tous les sens.

La forme

La pièce est courte (1h15), incisive, le rythme est enlevé et on passe sans arrêt d’un lieu à un autre. Cette forme compacte est particulièrement agréable à partitionner, et à recevoir pour les plus jeunes adolescents. Bien que le sujet soit puissant et les questions d’identité profonde, Evan Placey a tenu à passer par la comédie et une certaine légèreté. C’est pour nous une des grandes forces du texte. Nous sommes presque là dans une comédie romantique, même si elle est tout sauf niaise. Evan Placey, dans sa préface, raconte ce choix de passer par la comédie romantique et par l’identification pour traiter d’un sujet délicat. Un choix avec lequel nous sommes particulièrement en accord. Politiquement et théâtralement nous préférons passer par une pièce séduisante qui provoque l’empathie, par une histoire forte et du sensible, plutôt que par du discours.
 

Partenaires

Production en cours