mardi 17 août 2010

Tout va mieux

Création du 22 au 25 mars 2011 au Théâtre La Paillette, Rennes et le 1er avril à l'Archipel, Fouesnant

textes : Face au mur / Tout va mieux / Whole blue sky de Martin Crimp
traduction : Elisabeth Angel-Perez
mise en scène : Guillaume Doucet
collaboration artistique à la mise en scène : Bérangère Notta
jeu :
Pier Lamandé
lumière et régie technique : Gweltaz Chauviré
son : Maxime Poubanne
régie plateau : François-Régis Duval
chargée de production : Maude Gallon 
costumes : Laure Fonvieille 
stagiaire technique : Aya Gerard
Production : le groupe vertigo / Théâtre La Paillette, Rennes / L’Archipel, Fouesnant / avec l’aide du Centre culturel Bleu Pluriel, Trégueux.
Avec le soutien de la ville de Rennes, du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, du Conseil Régional de Bretagne et du Ministère de la Culture - DRAC Bretagne.
Durée : 1h15

Présentation :
Tout va mieux est composé de trois pièces de vingt minutes : Face au mur, Tout va mieux et Whole blue sky. Le point de départ est chaque fois le même : trois personnes sont en tain d’inventer une histoire sous nos yeux. Mais les 3 histoires sont piégées, le politiquement correct craque joyeusement, et le langage s’évade, révélant des aspects troublants de la nature humaine qui n’avaient pas été invités…
Avec un humour décapant et une manipulation virtuose du langage, Martin Crimp fait apparaître les failles du « beautiful world » rêvé sur lequel voudrait se construire notre société contemporaine. En jouant avec les préjugés sur lesquels ses histoires se fabriquent, et en manipulant allégrement les concepts tout faits qui nous sont vendus à longueur de journée, il arrive faire entendre une part de la réelle violence sur laquelle nous nous construisons. Sans jamais s’empêcher d’être terriblement drôle. Parce que ces petits attentats littéraires à la bienséance obligatoire sont avant tout nourris par des élans d’amour pour l’autre, envers et malgré tout.
Les trois pièces donnent lieu à trois performances théâtrales qui jouent avec le langage, avec la fausse invention d’une histoire au présent, et avec un rapport direct au public.

Extrait de Tout va mieux :
1 : Des Somaliens comme il faut, des Chinois comme il faut, des Kurdes vraiment comme il faut, des familles vraiment comme il faut qui ramassent les crottes de leurs chiens et passent l'aspirateur dans leur voiture. Et qui plus est ils ont identifié le gêne - non - correction - ils ont identifié la séquence - c'est cela - génétique qui fait que des gens laissent de vieux matelas brulés devant chez eux et étranglent leurs bébés.
2 : Oh?
1 : Oui - étranglent leurs bébés et ils ont installé un meilleur éclairage de rue. Les choses vont mieux. (...)
L'Arche est éditeur et agent théâtral des textes représentés.